Habitation passive

Habitation passive

1. Description

Une habitation passive n’est pas un type de construction déterminé, mais un standard de construction qui respecte certains critères.

Il s’agit d’un bâtiment qui atteint une température ambiante agréable sans chauffage conventionnel en hiver, et sans climatisation en été.

Les études sur ce type de construction ont démarré dans les années 1980 en Allemagne. Ces études étaient basées sur le développement des maisons basse énergie en Suède et au Danemark où elles étaient déjà un standard de construction à cette époque. Les premières maisons passives ont été construites en 1991 en Allemagne, et se comptent aujourd’hui par milliers dans ce pays.

Le terme de « passif » signifie que, même si des techniques spéciales sont mises en œuvre, ce sont principalement les énergies ambiantes (rayonnement solaire à travers les vitrages) et les sources de chaleur internes (équipements et habitants) qui permettent de maintenir une température agréable à l’intérieur du bâtiment durant toute l’année.

2. Certificat

Le certificat « Maison passive » est octroyé par la « Plateforme Maison Passive ». Pour obtenir ce certificat, le logement devra répondre aux critères suivants :

Le besoin en énergie primaire, qui représente l’énergie non renouvelable (fossile) réellement consommée se calcule en appliquant des coefficients à toutes les énergies consommées, dans la mesure où certaines énergies consommées nécessitent une utilisation plus importante d’énergie primaire (ex: électricité non renouvelable), et d’autres, moins (toutes les énergies renouvelables : vent, solaire, biomasse).
La condition d’étanchéité signifie en pratique qu’une maison passive est en moyenne 10 fois plus étanche qu’une maison ordinaire, ce qui réduit substantiellement ses besoins de chauffage.
Le gain de performance entre les différents standards de construction se traduit comme suit :


source : Passiefhuis Platform

Le certificat ne sera octroyé que si le bâtiment répond à une série de normes techniques, partiellement validées par le blower door test ou infiltrométrie, qui consiste à détecter, visualiser et à mesurer les flux d'air qui s'infiltrent au travers de l'enveloppe du bâtiment.
La technique de mesure consiste à mettre les locaux en dépression à l'aide d'une porte à ventilateur et de détecter les endroits où l'air, aspiré par la dépression, s'infiltre.
Ce certificat garantit au maître d’ouvrage l’aspect réellement passif de son bien et donc sa performance énergétique. Il n’existe pas ce type de garantie dans le cas des constructions basse énergie.

3. Techniques

Pour atteindre le standard passif, divers principes devront être respectés et techniques mises en œuvre :

Compacité du bâtiment et recherche de la meilleure orientation possible afin de profiter au maximum des apports solaires. Lorsque l’orientation n’est pas idéale, elle sera compensée par une isolation supplémentaires, une modification dans le format des fenêtres…

Isolation. Il y a généralement entre 25 et 35 cm d’isolant sur les murs, 20 cm pour les sols et 40 à 45 pour les toits, selon le type de matériau utilisé. Les fenêtres doivent être en triple vitrage et les châssis sont spécialement conçus, ainsi que toute la menuiserie. De plus, l’habitation est étanche à l’air. Ainsi il y a très peu de perte de chaleur à travers l’enveloppe de l’habitation.

Ventilation. La ventilation désigne un apport continu d’air frais avec évacuation de l’air pollué ou humide. Dans une habitation passive, cette ventilation se réalise via un système de ventilation mécanique double flux. Ce concept diffère de l’aération, qui désigne par exemple l’action d’ouvrir une fenêtre pendant un quart d’heure, où l’air vicié n’est alors renouvelé que temporairement. La ventilation d’une maison passive est étroitement liée à l’étanchéité de cette maison à l’air. Grâce à l’absence de fuites d’air incontrôlées, l’habitant peut décider lui-même où, quand et combien ventiler. Ainsi, l’air humide ou pollué de la cuisine, de la salle de bain, des toilettes ou des débarras peut être renouvelé, pendant que de l’air frais se propage vers les pièces à vivre et les chambres. De cette manière, on crée un renouvellement continu d’air frais dans la maison. Les pertes de chaleur sont limitées grâce à un système de ventilation avec récupération de chaleur. Dans ce système, l’air chaud de l’intérieur, qui doit être évacué, est acheminé par des tuyaux qui conduisent en parallèle côte à côte l’air froid en provenance de l’extérieur. Les courants d’air ne se mélangent pas, mais grâce à une grande surface de contact entre l’air chaud et l’air froid, la chaleur est échangée avec un rendement de 80 à 90 %. Au moyen d’un échangeur de chaleur avec la terre (puits canadien), l’air peut être préchauffé ou refroidi avant qu’il ne rejoigne cet échangeur de chaleur. L’air frais est aspiré dans un long conduit placé 2 mètres sous terre. Grâce à une température constante de 10 degrés à cette profondeur, l’air est préchauffé pendant l’hiver et pré-refroidi pendant l’été. Par un système de by-pass de l’échangeur de chaleur, cet air frais peut également être directement insufflé dans l’habitation. La quantité de chaleur totale nécessaire à une maison passive est tellement limitée qu’une installation classique avec des radiateurs ou un chauffage par le sol apparaît trop importante et trop coûteuse. Un chauffage d’appoint en plus de la ventilation mécanique est souvent suffisant pour répartir la chaleur nécessaire dans toute l’habitation

4. Avantages d’un logement passif

Outre les économies d’énergie, le logement passif offre des avantages liés au bien-être de ses habitants :

5. Question fréquente

Peut-on ouvrir les fenêtres dans une habitation passive ?

Il n’y a aucune restriction ou interdiction. Une fenêtre peut donc être ouverte tout comme les portes d’ailleurs. Si vous ouvrez fréquemment vos fenêtres durant la période hivernale votre consommation d’énergie pour chauffer votre habitation augmentera et cela aussi bien pour une maison passive que pour une maison dite « traditionnelle ». En effet, en ouvrant votre fenêtre, vous apportez de l’air frais et froid dans votre logement, et cet apport d’air frais devra être réchauffé. Il faut savoir que l’installation d’un système de ventilation mécanique (système D) permet un apport d’air neuf qui assure une qualité de l’air et un confort maximal des occupants, il n’est donc pas nécessaire d’ouvrir les fenêtres.

Green Immo - 41 rue Camille Lemonnier - 1050 Bruxelles Belgique - info@greenimmo.be